I. I. I. I.
International Institute for Important Items
Louise Hervé & Chloé Maillet


 
 
 
 

Projet… épisode 1
A l’occasion de la permanence de l’I. I. I. I. à Nantes, nous avons diffusé pour la première fois une version sévèrement abrégée du moyen-métrage de science-fiction cosmétique et alimentaire Ce que nous savons…, mais qui fut compensée par un développement didactique illustré d’exemples choisis sur les foraminifères, la ville de Couëron (Loire-Atlantique), les hydrocarbures, le transport affectif (et même les bases spatiales secrètes).

 
 
 

Projet… épisode 2
La séance débuta par la projection d’une version longue de Ce que nous savons…, enrichie par les commentaires pleins d’à propos de Dominique Gilliot et Benjamin Seror (qui parlèrent aussi à cette occasion de la place des bases spatiales secrètes dans la construction de l’intrigue du film).

 
 
 

Projet… épisode 3
Dominique Gilliot résuma longuement les épisodes précédents, ce qui nous donna l’occasion d’évoquer le lycra, les super-héros, et surtout le matriarcat primitif. Et puis, Benjamin Seror récita un poème (sur les bases spatiales secrètes).

Projet (sur quelques uns des rapports entre les foraminifères, les transports routiers et les bases spatiales secrètes)
Performance in three parts and film, 16mm, transferred on Digibeta, 45′, Lieu unique, Nantes, 2008

With Chloé Maillet, Louise Hervé, Dominique Gilliot et Benjamin Seror
 

Performance en trois volets et film s16mm, transféré sur beta num, 45’, Lieu Unique, Nantes, les 8, 9 et 10 février 2008 dans le cadre du festival « Week-end #1 »

Avec Chloé Maillet, Louise Hervé, Dominique Gilliot et Benjamin Seror
 

Extrait :
« C’est intéressant, parce que je pensais justement à une scène clé de la vie du grand préhistorien J. J. Bachofen, qui est finalement assez proche de cette aventure de Wonderwoman. Comme on le sait, Bachofen est l’auteur de la fameuse théorie du « droit maternel ». Ce qui m’intéressait c’était surtout de vous parler du moment exact où il a eu la révélation de sa théorie du Mutterrecht. A l’époque, en 1842, il était membre du grand conseil de la ville de Bâle, en Suisse. Il aimait à se rendre en vacances dans le nord de l’Italie, près des grands lacs. Il avait depuis l’enfance une passion pour les paysages marécageux, tels que celui-ci. Louise place une image de marécage sur le rétroprojecteur à transparents. Enfin ce marécage-ci n’est pas en Italie, mais dans le marais poitevin (la région où je suis née). Bachofen était placé face au marécage—euh, Benjamin, est-ce que ça te dérangerait de venir figurer Bachofen face au marécage ?—exactement comme ça, et là, alors qu’il regardait la terre et l’eau se mélanger, dans ce bouillon de culture rappelant les premiers âges de la terre, il eut la révélation, que, comme le racontent les mythe grecs avec Gaïa, c’est un principe féminin qui est à l’origine du développement humain. »